Mort du peintre franco-chinois Chu Teh-Chun

Urnes Rouges

Chu Teh-Chun (朱德群), peintre franco-chinois est décédé le 25 mars 2014 à Paris. Après des études à la prestigieuse École des beaux-arts de Hangzhou (杭州) il s’installe à Paris en 1955. Il est admis à l’académie des beaux arts de Paris en 1997.

La symbiose des cultures franco-chinoise comme source d’inspiration

Ses œuvres de factures abstraites et généralement de grandes tailles ainsi que celle  de Zao Wu-Ki (赵无极), autre peintre franco-chinois décédé en 2013, symbolisent à nos yeux la symbiose des cultures française et chinoise et constituent une grande part de notre inspiration à Cap Bleu Communication.

Chine, lait contaminé en provenance de Nouvelle-Zélande

Usine

Depuis l’affaire du lait contaminé à la mélamine en 2008, la Chine recourt largement à l’importation de lait infantile de l’étranger ; 90 % de son lait importé provient de Nouvelle Zélande.

Fonterra basée en Nouvelle Zélande est l’une des plus grosses compagnies laitières au niveau mondial. En 2008 elle possédait 43 % des parts dans Sanlu la société incriminée dans le scandale du lait à la mélamine. Aujourd’hui Fonterra tire environ 14 % de ses revenus du marché chinois. Fonterra possède déjà des fermes en Chine dans la province du Hebei. Elle envisage la construction d’une unité de production Ultra Haute Température dans cette province et la commercialisation des produits sous sa propre marque.

Le 3 août dernier, Fonterra annonçait la contamination par Clostridium Botulinum de 3 lots soit environ 38 tonnes de protéines de lactosérum WPC80. Ces 3 lots proviendraient tous du site de fabrication de Hautapu en Nouvelle Zélande.
Clostridium Botulinum est la bactérie responsable du botulisme une maladie grave qui se caractérise par une paralysie des muscles et du système respiratoire pouvant entraîner la mort.

La contamination aurait été provoquée par un tuyau sale sur le site de fabrication. Si cela était avéré il s’agirait d ‘une sérieuse faille dans le processus de qualité.

Dans un communiqué du 3 août Fonterra annonce qu’aucuns produits commercialisés sous ses propres marques ne seraient contaminés. Toutefois 8 de ses clients sont concernés. Fonterra se refuse à communiquer le nom de ces sociétés, leur laissant le soin de gérer elles-mêmes la situation.

Selon les autorités chinoises, quatre importateurs chinois sont concernés : Hangzhou Wahaha Health Food Co., Ltd., Hangzhou Wahaha Import & Export Co., Ltd., Shanghai Tangjiu (Group) Co., Ltd. et Dumex Baby Food Co., Ltd. (basée à Shanghai).
Bien que ces produits ne soient pas importés officiellement en Chine, l’administration chinoise a également lancé une alerte pour les produits Nutricia Karicare qui auraient pu entrer par d’autres voies.

De la poudre contaminée a également été exportée en Australie, Malaisie, Arabie Saoudite, Thailande et Vietnam.

Coca Cola Chine aurait également reçu des produits contaminés pour la fabrication de ses « Minute Maid Pulpy Milky » Toutefois le process de fabrication et le pH acide du produit ne permettent pas à la bactérie de survivre. Par mesure de précaution la firme a néanmoins décidé de rappeler tous les lots de produits concernés.

À ce jour, il n’a pas encore été signalé de cas de botulisme déclaré.
Dans un communiqué de presse du 4 août 2013 Fonterra annonce également que des produits de remplacement du lait pour l’alimentation animale NZAgbiz seraient aussi contaminés.

Une gestion de crise basée sur le calendrier

Les lots incriminés ont été fabriqués en mai 2012, les premières alertes d’une contamination possible remontent à mars 2013 et il faudra attendre le 31 juillet 2013 pour en avoir la confirmation.
Les délais imposés par les méthodes modernes d’identification ne permettent pas d’expliquer de telles durées et les explications fournies lors de la conférence de presse du 3 août ne convainquent pas.
Ne faudrait-il pas y voir plutôt une gestion de crise basée sur le calendrier ?
En effet en annonçant la contamination le 3 août, veille des vacances, la société néozélandaise bénéficie de 15 jours de léthargie en Europe pour voir la crise se dégonfler.
En octobre 2008, alors que nous rentrions d’une mission d’intelligence économique en Chine, nous avions tenté de convaincre nos clients laitiers sur les opportunités qui s’ouvraient sur le marché des laits infantiles en Chine. En 2013 sauront-ils tirer partie de la situation ou céderont-ils à nouveau la place à leurs homologues néozélandais ?

La Chine réorganise son système de sécurité alimentaire

Usine

Après les scandales du lait à la mélamine, du porc au clenbuterol ou des carcasses de porcs retrouvées dans la rivière Huangpu, le problème de la sureté alimentaire revêt une importance toute particulière en Chine. Le sujet a été évoqué lors de l’APN (Assemblée populaire nationale de Chine, parlement chinois). Le gouvernement chinois a procédé à une réorganisation de son système de sécurité alimentaire.

Création de l’Administration nationale des produits alimentaires et pharmaceutiques

Bien que la Chine ait accentué la supervision de la sécurité alimentaire par le biais de législation et d’inspections au cours des cinq dernières années, les rapports d’experts ont relevé que la dispersion des contrôles dans des départements différents constituait une faille dans le système.
Regrouper sous un même toit diverses agences gouvernementales pour l’alimentation et les médicaments, l’Administration nationale des produits alimentaires et pharmaceutiques, permettra de réduire ce problème.
La future administration aura pour tâche d’effectuer une surveillance unifiée de la sécurité et de la qualité des aliments et des médicaments au cours de leur production, de leur circulation et de leur consommation. Afin de renforcer son autorité, le gouvernement l’a dotée d’un statut ministériel.

Experts et politiques continuent néanmoins de réfléchir.

dépêche xinhua : La Chine élèvera le statut de l’Administration nationale des produits alimentaires et pharmaceutiques 

<a

Les industriels chinois victimes des bas prix occidentaux ?

usine

Le chinois Beingmate (贝因美), industriel spécialisé dans la fabrication de lait en poudre pour nourrissons, a développé avec la province du Heilongjiang (Nord Est de la Chine) un projet pour stimuler ses approvisionnements en lait frais.
Patatras!, ce projet risque de tomber à l’eau. En effet, alors que l’on estime à 34 000 Yuans (4 200€) la tonne de lait produit localement, le lait en poudre en provenance de Nouvelle Zélande se négociait à 24 000 (2 900€) Yuans la tonne au mois d’août dernier.

Un coup dur pour le mythe du pays de la fabrication à bas coût.

On voit ici que l’on peut concurrencer la Chine sur son propre terrain avec ses propres armes en exportant de la matière première sans valeur ajoutée contrairement à ce que l’on a coutume d’entendre.

Deux options s’ouvrent à la chine :

  • privilégier une politique protectionniste (sociale?) à l’image de celle que quelques politiciens préconisent en Europe. Cette politique pourrait prendre différente forme : taxation du lait importé, subvention du lait produit localement (une sorte PAC chinoise?) voir imposer purement et simplement de recourir aux producteurs locaux.
  • privilégier une stratégie industrielle. Dans ce cas la logique des industriels chinois n’étant pas fondamentalement différente de celle de leurs homologues occidentaux on imagine aisément l’issue.

Dans ce cas précis, la très grande importance apportée à tout ce qui touche au développement des enfants combinée aux scandales de la mélamine risque de complexifier l’analyse. Néanmoins il sera intéressant de surveiller la suite de cet épisode.

Nous allons donc brancher nos sondes pour suivre l’évolution de cet épisode, et tenir nos lecteurs informés.

PS : Le lait en poudre importé d’Europe serait d’un prix encore inférieur au lait néozélandais…

Le chocolat rend plus intelligent

Le chocolat classé dans les Superfoods au même titre que le thé vert ou les gojis ?

Une étude publiée dans la très sérieuse revue scientifique The Journal of Experimental Biology révèle que le chocolat améliore la mémoire des escargots. Personnellement je suis prêt à payer de ma personne pour faire progresser la science, d’ailleurs je commence tout de suite…

2563e anniversaire de la naissance de Confucius

Qufu-2008

Aujourd’hui, la Chine fête le 2563 eme anniversaire de Confucius.

Maitre Kong (Kong Zi – 孔子) dont le nom a été latinisé en Confucius par les jésuites a profondément marqué la civilisation Chinoise. Aujourd’hui encore il est impossible d’appréhender la culture de ce pays en méconnaissant totalement l’oeuvre de Confucius. La lecture des Entretiens de Confucius, connus également sous le nom d’Analectes est un moyen simple et ludique d’approcher sa pensée.
Lors de notre passage à Qufu en 2008 au palais de Maitre Kong, les étudiants répétaient la cérémonie pour l’anniversaire de la naissance de Confucius.

et pour finir voici une pensée du maitre :

Choisissez un travail que vous aimez et vous n’aurez pas à travailler un seul jour de votre vie.

Pu’er (普洱) la capitale chinoise du thé adopte une nouvelle culture : le café

café

La province du Yunnan (云南) située au sud de la Chine est voisine du Vietnam, deuxième producteur mondial de café derrière le Brésil.

Pas étonnant que les conditions climatiques de cette province réputée pour son thé soient donc propices à la culture du café.

La province du Yunnan, réputée pour son thé, est elle en passe de devenir une région de caféiculture ?

Nestlé a débuté le développement du café dans la province du Yunnan en 1988. L’entreprise s’est vue récompensée par un World Business and Development Award décerné la veille de la Conférence des Nations Unies en matière de Développement Durable Rio+20, à Rio de Janeiro (Brésil).

Le reportage de la télévision centrale de Chine réalisé à Pu’er indique que si la culture du café est appelée à se développer il n’est pas question de voire disparaître celle du thé qui a fait la réputation de cette région. Les amateurs de thés shengchashuchatuo cha et pu’erpeuvent donc se rassurer, ils pourront continuer à apprécier leur boisson favorite suivant la méthode du gongfu cha bien sur.

La Chine à l’assaut du cinéma occidental

Festival de Cannes oblige, le cinéma fait aujourd’hui la une de l’actualité. Comme dans bien d’autres domaines, la Chine sort de ses frontières pour conquérir une place de plus en plus grande dans le monde occidental. l’approche se fait sur plusieurs fronts simultanés.

La Chine marque de plus en plus son empreinte dans l’industrie du cinéma.

La Chine marque de plus en plus son empreinte dans l’industrie du cinéma. Le Chinois Dalian Wanda Group est en train de négocier son entrée au capital d’AMC (American Multi Cinemas). AMC est aujourd’hui le numéro deux des multiplex aux États Unis. Il possède des salles aux États-Unis et au Canada. Le groupe chinois deviendra ainsi le plus grand diffuseur de films au monde.

Une présence remarquée à Cannes.

Bien qu’aucun film chinois ne soit présent dans la sélection officielle cette année à Cannes, quelques films sont néanmoins présentés hors compétition. Comme les années passées, la Chine a marqué sa présence à Cannes par une soirée spéciale avec feux d’artifices et littoral orné des célèbres lanternes rouges chinoises.

Une volonté de reconnaissance avouée.

Le Film «The flowers of war» de Zhang Yimou sorti fin 2011 a été réalisé avec l’objectif avoué d’obtenir un oscar. Pour cela la production a consacré un budget de 90 000$ au film et le rôle principal a été confié à Christian Bale, oscar du meilleur acteur dans un second rôle en 2011. Le film n’a remporté aucun oscar, mais l’intention était là. Gageons que les chinois sauront tirer les leçons de l’improbable succès d’un film muet en noir et blanc et français qui plus est mais excellemment marketé…

Quelque réalisateurs chinois (liste non exhaustive, n’hésitez pas à compléter)

Ang Lee (Tigres et dragons) Wong Kar-wai (in the mood for love) Zhang Yimou (le secret des poignards volants, Hero) John Woo ( les 3 royaumes, mission impossible 2) Chen Kaige (adieu ma concubine) …

Tendances électorales

Pas très créatif

Presidentielles2012La diffusion des clips vidéos officiels pour la campagne des élections présidentielles a commencé depuis peu. La majorité des clips est réalisée suivant les recettes ancestrales : un candidat statique sur fond fixe (bleu de préférence) qui nous assène d’un ton monocorde sa profession de foi. Pas très créatif tout ça!
Tous les clips atones? non, 3 clips marquent une inflexion.

Les techniques du spot publicitaire

François Hollande, Eva Joly et Philippe Poutou utilisent carrément les techniques du spot publicitaire.
Alternance d’images fixes qui martèlent des mots clés avec des séquences animées très punchies du candidat pour François Hollande. Sollicitation de l’œil et de l’oreille.
Scénario et mise en scène originale pour Eva Joly. Superbe environnement tout blanc, on s’attend à voir Georges Clooney arriver avec sa cafetière N… sous le bras. Ambiance onirique.
Parodie de Question pour un champion chez Philippe Poutou. Mode décalé.

La fin des clips à la papa ?

Ces trois clips marquent une rupture avec le ronron des clips électoraux de papa. Mais comment évaluer leur impacts ? Guetter une éventuelle inflexion des courbes d’intention de vote ne semble pas la bonne solution, trop de facteurs influent et il n’est pas aisé de savoir quelle part attribuer à un élément plus qu’un autre. Par contre il sera intéressant d’observer les prochains clips à venir, les candidats étant aptes à changer de pied rapidement on pourra peut être déjà constater l’influence de ces nouveaux clips dès le second tour de l’élection présidentielle, mais plus vraisemblablement faudra-t-il attendre les élections législatives et suivantes.

Des clips électoraux que l’on aura envie de voir et revoir

Ensuite viendra le temps où les staffs des politiciens nous proposerons des clips électoraux que l’on aura envie de voir et revoir.
En période électorale on peut toujours rêver…