La Chine réorganise son système de sécurité alimentaire

Usine

Après les scandales du lait à la mélamine, du porc au clenbuterol ou des carcasses de porcs retrouvées dans la rivière Huangpu, le problème de la sureté alimentaire revêt une importance toute particulière en Chine. Le sujet a été évoqué lors de l’APN (Assemblée populaire nationale de Chine, parlement chinois). Le gouvernement chinois a procédé à une réorganisation de son système de sécurité alimentaire.

Création de l’Administration nationale des produits alimentaires et pharmaceutiques

Bien que la Chine ait accentué la supervision de la sécurité alimentaire par le biais de législation et d’inspections au cours des cinq dernières années, les rapports d’experts ont relevé que la dispersion des contrôles dans des départements différents constituait une faille dans le système.
Regrouper sous un même toit diverses agences gouvernementales pour l’alimentation et les médicaments, l’Administration nationale des produits alimentaires et pharmaceutiques, permettra de réduire ce problème.
La future administration aura pour tâche d’effectuer une surveillance unifiée de la sécurité et de la qualité des aliments et des médicaments au cours de leur production, de leur circulation et de leur consommation. Afin de renforcer son autorité, le gouvernement l’a dotée d’un statut ministériel.

Experts et politiques continuent néanmoins de réfléchir.

dépêche xinhua : La Chine élèvera le statut de l’Administration nationale des produits alimentaires et pharmaceutiques 

<a

Pu’er (普洱) la capitale chinoise du thé adopte une nouvelle culture : le café

café

La province du Yunnan (云南) située au sud de la Chine est voisine du Vietnam, deuxième producteur mondial de café derrière le Brésil.

Pas étonnant que les conditions climatiques de cette province réputée pour son thé soient donc propices à la culture du café.

La province du Yunnan, réputée pour son thé, est elle en passe de devenir une région de caféiculture ?

Nestlé a débuté le développement du café dans la province du Yunnan en 1988. L’entreprise s’est vue récompensée par un World Business and Development Award décerné la veille de la Conférence des Nations Unies en matière de Développement Durable Rio+20, à Rio de Janeiro (Brésil).

Le reportage de la télévision centrale de Chine réalisé à Pu’er indique que si la culture du café est appelée à se développer il n’est pas question de voire disparaître celle du thé qui a fait la réputation de cette région. Les amateurs de thés shengchashuchatuo cha et pu’erpeuvent donc se rassurer, ils pourront continuer à apprécier leur boisson favorite suivant la méthode du gongfu cha bien sur.

Danone réalise plus de la moitié de ses ventes dans les pays émergents

L’économie européenne et ses industries agro-alimentaires qui ne visent que le marché intérieur ou européen sont à la peine. Danone aborde toutefois 2012 avec sérénité, car le groupe a atteint l’an passé ses objectifs de croissance grâce à de bonnes performances dans les pays émergents, où le groupe réalise plus de la moitié de ses ventes.

Danone est le numéro un mondial des produits laitiers frais et de l’eau en bouteille. Le groupe est également présent dans la nutrition infantile et médicale, grâce à la vente il y a quatre ans de ses activités de biscuits à Kraft Foods pour 5,3 milliards d’euros. Il avait pu ainsi racheter les activités de nutrition médicale et infantile du néerlandais Numico, en lançant une OPA de 12,3 milliards d’euros.

À la question posée lors de la conférence de presse (février 2012), sur le rachat des activités de la nutrition infantile de Wyeth, que Pfizer envisage de céder, Franck Riboud s’est refusé à tout commentaire. Il s’est montré toutefois intéressé par des actifs qui viendraient consolider le portefeuille du groupe, et a ajouté que Danone avait «la capacité à réaliser des acquisitions mais pas aussi structurante que celle de Numico». La division lait infantile de Wyeth, serait valorisée selon certains analystes entre huit et 10 milliards de dollars. Le groupe Nestlé est également régulièrement cité dans la presse comme candidat potentiel à ce rachat.

Danone, dont les marques les plus connues sont les yaourts Activia, les yaourts grecs Oikos* aux États-Unis et les eaux Evian, a enregistré en 2011 un chiffre d’affaires 19.318 millions d’euros, soit une hausse 7,8% en données comparables, dont 15,7% dans les eaux tandis que son bénéfice net courant s’est chiffré à 1.749 millions. Danone reste donc confiant pour 2012 et envisage pour cette année une croissance de son chiffre d’affaires de 5% à 7%, en données comparables même si ses hypothèses pour les tendances de consommation en Europe de l’Ouest restent peu optimistes avec une prévision d’une hausse des matières premières de l’ordre de de 5% .

Aux Etats-Unis, le segment du yaourt grec est le principal moteur de croissance. Avec l’émergence du yaourt grec, la marque Oikos a connu une croissance supérieure à 50 % l’an passé. Elle a pris plus de 30 % de la catégorie en deux ans.

”Source agence Reuters Paris selon conférence de presse Février 2012 de Franck Riboud”

Internet et IAA, secteur en plein développement avec le display intégrant des dispositifs vidéo

En 2011, une croissance supérieure à la moyenne du marché publicitaire (+5,2%) a été enregistrée par IAB-SRI selon une étude réalisé par Kantar Media. Les investissements publicitaires on-line bruts s’élèvent à 3,48 milliards d’euros (+7,6%) et le display (voir article précédent) avec 4972 annonceurs actifs représente la plus forte progression sur le marché du plurimédia (12,5% du marché publicitaires français). Le secteur de l’agroalimentaire a progressé fortement et constitue un réservoir de potentialités important via des dispositifs intégrant la vidéo.

Selon Kantar, les annonceurs de display génèrent à eux seuls 94% des investissements publicitaires bruts on-line. Ceux-ci ont consacré en moyenne 15,2% de leur budget au web, et sont donc des sur-investisseurs au regard du poids Internet moyen (12,5%).

Le on-line, qui génère 70,9 % des recettes du web est combiné au moins à un autre média pour 2/3 des annonceurs et 62 % d’entre-eux sont présents sur la TV. Fait notoire, 2011, 690 annonceurs ont utilisé le format vidéo dont 20% sont issus de la grande consommation.

Si les secteurs de la culture et des loisirs, de la banque et des assurances, de l’automobile et le transport restent prédominants sur le web, l’étude montre que le secteur de l’agro-alimentaire progresse fortement. Elle a notamment constitué un réservoir important de progression pour le display, avec une part de marché de 8,3%, notamment via des dispositifs digitaux intégrant la vidéo, pour atteindre 190,4 millions d’euros bruts (+10,5%). Dans le même temps sur ce secteur d’activité, publicité extérieure, TV et presse ont fortement diminués.

Sur ce secteur, le nombre (186) d’annonceurs* du secteur présents sur le Web a parallèlement progressé de 11,1%.  Les deux leaders du secteur, Kraft Foods et Unilever, sont d’ailleurs sur-investisseurs sur le média, avec des parts de marché display respectives de 9,5 et 16,7 %.

Top 10 des annonceurs display allant de 15,4 à 5,7 millions d’euros, Mars, Nespresso et Unilever ayant révélées de fortes progressions en 2011

  • Kraft foods
  • Unilever
  • Nespresso
  • Danone
  • Nestlé
  • Lactalis
  • Mars
  • Blédina
  • Kellog’s
  • Sara lee Coffee & Tea

Source : 

étude Kantar Media, baromètre internet, année 2011,10 février 2011, télécharger l’étude sur [http://www.srifrance.org/actualites/sri/205.html|http://www.srifrance.org/actualites/sri/205.html]