Rouge

Le rouge est omniprésent en Chine car le rouge est la couleur du bonheur et de la chance. Il n’en a pas été toujours ainsi.

Urnes en laque, mausolé Ming de DingLing
Urnes en laque, mausolé Ming de DingLing

Le rouge dans les périodes reculées était synonyme de mort, remplacé depuis par le blanc.

Au rouge est associée la légende du nian (guo nian – passer le nouvel an), cet animal féroce et maléfique qui a peur de la lumière et du rouge. Pour s’en préserver, les habitants disposent lors du nouvel an chinois à l’entrée de leur maison des banderoles rouges.Le rouge est la couleur du mariage.

Les pochettes (hongbao) servent à mettre l’argent de la chance que l’on offre généralement au nouvel an chinois aux célibataires, enfants et adolescents mais elles peuvent être offertes à tout moment. C’est la couleur du partage des profits dans l’entreprise (fen hong). Dans l’opéra de Beijing (costumes et maquillage), le rouge a un sens positif qui symbolise la loyauté et le courage.

La porte rouge dans la chine ancienne était le symbole d’une famille riche et puissante. Le rouge dont on peignait les riches, en marquait sans équivoque le luxe et le bonheur qui y devaient régner. Le pavillon rouge désignait plus spécialement les appartements intimes des femmes de classe supérieure.

Par contre, lorsqu’il s’agissait des tuiles d’une toiture, le rouge ne pouvait caractériser qu’un édifice inhabitable. Les tuiles jaunes étaient réservées aux bâtiments impériaux, le vert aux demeures des nobles et le bleu aux sanctuaires et les eunuques comme le bas peuple au gris.

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.